Womenomics ou l’économie féminine : Le rôle des femmes dans la gestion de projet

0

+++ L’économie féminine – la ressource sous-évaluée +++ Etat actuel des femmes chefs de projet +++ Comparaison des salaires +++ Recommandations pour une économie féminine et une plus grande diversité hommes-femmes +++

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la plupart des chefs de projet sont des hommes ? Envisagez-vous de trouver des moyens de susciter plus d’enthousiasme pour une « féminisation » de la gestion de projets ? Les femmes sont clairement un atout extrêmement précieux, mais jusqu’à présent sous-utilisé, en ce qui concerne la gestion de projets. Cet article en examine les causes et cherche des pistes pour changer les choses.

Cet article vous donnera une vue d’ensemble de la situation actuelle des femmes dans le monde de la gestion de projet (statistiques et expériences).

Découvrez les mesures spécifiques qui ont prises et comment augmenter la proportion de femmes dans la gestion projet.  

Lire l’article en anglais Lire l’article en anglais

 

Womenomics - role of women in project management

Womenomics ou l’économie féminine – définition

L’économie féminine – le changement féminin dans le monde des affaires, est une méga tendance qui avait été trop longtemps négligée. Le Premier Ministre japonais Shinzō Abe avait adressé ce phénomène en 2013 en déclarant son intention de se concentrer davantage sur l’objectif déclaré des dirigeants japonais de faire de l’égalité hommes – femmes la pièce maîtresse de la stratégie économique et de croissance du Japon. Son objectif déclaré à l’époque était d’avoir 30% des postes managériaux occupés par des femmes. De plus, le taux d’activité des femmes âgées de 25 à 44 ans devait passer de 68% à 73% d’ici à 2020. L’objectif : exploiter les réserves latentes de la main d’œuvre féminine comme facteur de production pour stimuler la performance et le développement économiques.

Maximiser le potentiel économique n’était cependant pas le seul but. L’égalité sur le lieu de travail et en particulier les opportunités de carrière ne sont pas seulement des sujets économiques et commerciaux, mais plus encore une question sociétale. Un pays ou une entreprise peuvent-ils vraiment négliger 50% de leur main-d’œuvre, surtout si celle-ci est généralement bien éduquée et diplômée ?

Aucune société ne peut justifier de refuser à la moitié de sa population des chances égales de développement. La diversité des sexes n’est plus une question de niche. Elle fait désormais partie du courant politique et économique dominant et devient un enjeu majeur dans les processus de décision. La question est donc maintenant de savoir comment la diversité hommes-femmes et l’économie féminine ont impacté le monde de la gestion de projets.

Special Download: 3 Important Points for your Tactical Resource Planning (PDF file)

Please fill in the form.
* Required Fields  |  Data Protection

This form is blocked by your cookie settings to our website. Please click here and select at least the marketing cookies. Then this form will be visible. Thanks a lot.

La femme chef de projet – situation actuelle

Les données sur l’implication des femmes dans la gestion de projet sont plutôt maigres. Les statistiques disponibles auprès du Project Management Institute (PMI) montrent que les femmes constituent environ 20 à 30% des effectifs en gestion de projet dans le monde. En France le PMI donne le chiffre de 27%. Du côté de l’Allemagne, une étude datant de 2014 menée par une association en gestion de projet (“Gesellschaft für Projektmanagement), estime qu’environ 30% des chefs de projet allemands sont des femmes. Mais il y a une bonne nouvelle : ce pourcentage augmente.

Womenomics - role of women in project management

La plupart de ces femmes migrent vers la gestion de projet plutôt par « accident ». En d’autres termes, peu de ces diplômées ont cherché à faire carrière dans la gestion de projet. La majorité d’entre elles ont débuté leur carrière comme experte technique et ont évolué au fil du temps vers le rôle de chef de projet. Cette progression en perspectives et en responsabilités est généralement accompagnée par des opportunités de développement professionnel. Lorsque les femmes commencent à assumer la responsabilité de projets, elles s’efforcent également d’obtenir des qualifications professionnelles par exemple, par le biais de programmes de certifications.

Le degré de satisfaction au travail est élevé. Ces femmes apprécient notamment :

  • Le fait que chaque projet soit unique,
  • Le plaisir de travailler avec les autres pour atteindre un but commun et produire des résultats clairs,
  • La collaboration avec des équipes et des clients variés.

La gestion de projet est-elle un monde d’hommes ?

Les défis et obstacles liés au genre n’ont pas été complètement éliminés. La gestion de projet reste pour le moment un monde d’hommes. Les femmes managers déclarent souvent qu’elles doivent d’abord s’affirmer pour se faire accepter et surmonter les stéréotypes typiques. Les modèles féminins sont également rares. Cela s’explique en partie par le fait que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à devoir relever le défi de trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée tout en gérant un projet.

Womenomics - role of women in project management

Comparaison de salaires pour les femmes en gestion de projet

Le travail en gestion de projet est lucratif pour les femmes également, mais pas autant que pour leurs collègues masculins.

Le Gesellschaft für Projektmanagement (GPM) en Allemagne a publié cette année sa 7ème étude sur les salaires et les carrières en gestion de projet. Au niveau mondial les chefs de projets masculins gagnent en moyenne 87 000€/an. Les femmes chefs de projets, elles, gagnent en moyenne 11% de moins. Le rapport PMI pour 2020 trouve un écart de salaire encore plus important à 16%. Cet écart de salaire a tendance à augmenter avec le niveau de responsabilité et d’ancienneté. Aux niveaux les plus élevés de la gestion de projet, l’écart de salaire hommes-femmes est d’un gigantesque 26,3%. Alors que les femmes gagnent seulement 4,7% de moins que leurs homologues masculins sur des postes débutants.

Une explication intuitive pourrait être que les femmes et les hommes sont soumis aux mêmes exigences et qualifications au début de leur carrière. L’écart de rémunération entre les sexes qui apparaît ensuite pourrait être dû au fait que les femmes choisissent d’interrompre leur carrière pour élever leurs enfants et à la décision consécutive de consacrer moins de temps à leur carrière. Toutefois, d’autres obstacles peuvent se dresser devant les femmes qui cherchent à faire progresser leur carrière : la réticence à être sous les feux de la rampe et à assumer de plus grandes responsabilités – deux conditions préalables à l’obtention d’un poste de direction.

Une comparaison internationale donne les chiffres suivants en termes de différence de salaires entre les hommes et les femmes (toujours selon le PMI et prenant une moyenne des salaires) :

  • France 11,5%
  • Royaume Uni : environ 14 %
  • Allemagne : 13,5 %
  • USA : 10 %
  • Suisse : 5,5 % (La Suisse est d’ailleurs le pays avec le salaire moyen le plus élevé que ce soit pour les hommes ou pour les femmes).

Womenomics - role of women in project management

L’influence positive des femmes sur les projets et les entreprises

Le monde du travail continue à évoluer et se transforme peu à peu en une économie de projets. Partout on entend que les équipes travaillent en « mode projet ». La demande en chefs de projets est forte et le PMI prévoit une augmentation de 33% du nombre de chefs de projets d’ici 2027. Selon ces mêmes prévisions, les employeurs auront besoin de 87,7 millions de personnes à des postes axés sur la gestion de projet d’ici 2027.
La clé pour obtenir un avantage concurrentiel dans ce nouveau monde du travail est d’avoir des collaborateurs très efficaces et motivés. C’est une condition préalable essentielle à la réussite des projets. Il sera donc de plus en plus important d’avoir des femmes qualifiées dans la gestion de projets. Elles ont déjà fait leurs preuves et ne sont donc plus un atout facultatif, mais plutôt un contributeur précieux aux résultats de l’entreprise.

Womenomics - role of women in project management

Une plus grande diversité dans la gestion de projet

Il est bien connu que la diversité dans la gestion de projet, y compris en ce qui concerne l’équilibre hommes-femmes, produit de meilleurs résultats et permet d’intégrer durablement le projet dans l’entreprise ou l’organisation concernée. Les femmes peuvent déployer leurs forces dans les projets, par exemple en rassemblant les gens et en suscitant la collaboration nécessaire pour produire une réalisation commune. Elles ont les compétences pour trouver des solutions rapides et pratiques à des problèmes complexes et sont de bonnes communicantes. Ce dernier point est un atout essentiel dans la gestion de projets.

Peut-être serez-vous intéressés par cet article : La planification des ressources en gestion de projet : les avantages, les défis et le secret pour une mise en œuvre rapide et réussie.

Womenomics - role of women in project management

Conclusion & recommandations pour l’économie féminine et une plus grande diversité hommes-femmes dans la gestion de projet

Vous pouvez également contribuer à augmenter le pourcentage de femmes dans la gestion de projet.  Voici quelques exemples frappants pour illustrer certaines meilleures pratiques :

  1. Sensibilisation à l’étendue des activités gérées par des femmes chefs de projet et plus généralement par les femmes dans la gestion de projet

Le périmètre des activités et les précieuses contributions des femmes en particulier doivent être communiqués clairement. De nombreuses femmes, et en particulier les plus jeunes, attendent toujours des réponses plus étoffées à ces questions :

  • Comment se passe une journée type pour une femme chef de projet?
  • Quels sont les avantages et les défis ?
  • Comment puis-je devenir chef de projet ?

Des efforts notables sont réalisés par le PMI, IPMA et d’autres organisations dans certains pays (comme GPM en Allemagne).

Nous recommandons également l’initiative annuelle “Celebration des femmes dans la gestion de projet” lancée par l’auteur australienne Elise Stevens, qui sert véritablement de modèle. Stevens met en avant des femmes qui ont réussi dans la gestion de projet, 150 jours par an sur ses réseaux sociaux. Dans ce livre, Sarah Ipel Ozguler interroge 29 femmes chef de projet dans le monde entier pour illustrer leur parcours professionnel réussi. Celle qui aspirent à devenir chef de projet peuvent également tirer profit de l’utilisation d’une image de marque personnelle pour se promouvoir et promouvoir leur profession.

  1. Création et promotion d’opportunités pour réseauter

Les femmes chef de projet veulent et doivent réseauter et partager des idées avec d’autres membres de leur profession afin d’apprendre les uns des autres et de s’entraider.

En France le chapitre PMI lance une initiative nommée Women by PMI, acceptée par les projets du Pacte Mondial 2020 des Nations Unies.  Women by PMI est un programme éducatif et de réseautage dont l’objectif est de donner les mêmes opportunités en management de projets à toutes et tous. Ce programme aide les femmes à progresser en compétences et en leadership et son objectif est d’étendre l’influence des femmes dans les organisations. Le lancement de Women by PMI annoncé début 2020 a été décalé en raison de la pandémie. Le lancement du programme sera annoncé bientôt en présentiel ou en ligne.
En Allemagne, l’organisation GPM et ses expertes en gestion de projet fournissent également ce type d’opportunités aux femmes dans la gestion de projet. Les entreprises peuvent et sont même encouragées à mettre en place de tels forums de partage d’idées et des possibilités de réseautage interne.

En plus du réseautage, les femmes chef de projet peuvent aussi développer un programme de mentorat (qui peut aussi bien être non spécifique aux femmes). Le mentorat est bien plus que du réseautage : c’est un dispositif qui offre de nouvelles opportunités d’apprendre les uns des autres et de se développer professionnellement.

Bien qu’il y ait des développements prometteurs dans ce sens, il reste beaucoup à faire. Il faut espérer que les ressources jusqu’ici à peine exploitées de l’économie féminine recevront la reconnaissance qu’elles méritent et qu’elles seront déployées sur le terrain pour utiliser le potentiel caché de cette mégatendance afin d’amener le développement économique et sociétal à sa pleine réalisation.

Quelle est votre expérience avec l’économie féminine dans l’environnement projet ? Avez été impactée par ce phénomène ? Quels avantages et inconvénients y voyez-vous ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.


Antje Lehmann-Benz (PMP, PMI-ACP, PSM expert / instructor in Agile Methodology) – Antje Lehmann-Benz, PMP, is a project management instructor with a special focus on agile issues and scrum seminars. She also has experience in providing software training (JIRA and Confluence) and consulting. In addition to instructing on frameworks and theory, she is also experienced in the use of agile games and practical exercises to reinforce the knowledge gained.

Read more about Antje Lehmann-Benz on LinkedIn and XING.


Darya Schwarz-Fradkova (consultant en gestion de projet et gestion du changement) – Darya Schwarz-Fradkova conseille actuellement des clients du service publique et conseillait avant cela des entreprises du secteur privé. Elle tient également un blog en allemand “les femmes dans la gestion de projet » pour attirer l’attention des femmes dans cette profession.

En savoir plus sur Darya Schwarz-Fradkova sur XINGLinkedIn et Twitter.

 

Sources utilisées

 

Articles :

Etudes :

Livres :

  • Ozguler, Sarah Ipek (2019): The Perspective of Women Project Management Professionals

print this article

Share.

Leave A Reply